ALAIN BOULFROY NOUS QUITTE

Dès l’origine de Solidarité Humaine, Alain a répondu présent.

Ses qualités de « chef » nous ont apporté de grandes joies au travers des oeuvres musicales et chorales qu’il a dirigé. C’était un grand professionnel au coeur tendre.

Mais au dela de ces qualités musicales, Alain possédait une oreille extraordinaire. Cet Homme épris de Liberté nous a souvent accompagné, avec Martine, discrètement mais efficacement.

Nous avons pratiqué ensemble la navigation de plaisance et ce fut là de grands moments de convivialité. Il aimait parcourir la campagne francilienne « aux reines » de son attelage.

Il part à l’age de 76 ans et laisse un vide dans nos vies et nos coeurs. Il rejoint Basile, Roger, Jocelyne et les autres.

Vous trouverez ci dessous un extrait du parcours exceptionnel d’Alain qui donna toujours de son temps et de son art au service de l’autre.

Une de ses grandes fiertés fut de faire participer des enfants de milieux sociaux en difficultés au partage de sa passion = La musique.

Solidarité Humaine lui doit des instants musicaux de qualité à l’église St Anne de Gassicourt, au cours de soirées consacrées à l’art plastique où Alain,

se mettant au clavier, nous expliquait les subtilités de sa technique et la profondeur des sentiments à mettre dans l’interprétation d’une oeuvre.

Ce fut un amoureux de la vie et de ses plaisirs. Son incinération s’est déroulée en présence de ses frères et amis le 18 décembre 2013. Il nous manque …

 

 

CURSUS :

Alain Boulfroy, étudie le violon, le chant, le basson avec Maurice Allard, le piano auprès de Yves Nat et de Vlado Perlemuter, l’harmonie au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.

Conclusion logique, il se dirige vers la direction d’orchestre.

Il suit en Italie, l’enseignement de Franco Ferrara, de Edouard Lindenberg en France.

Il obtient, au Conservatoire National de Musique de Paris un Premier prix à l’unanimité de direction d’ orchestre dans la classe de Manuel Rosenthal et dirige de nombreux concerts avec l’Orchestre des Premiers prix du Conservatoire de Paris.

 

En1967, le Prix de la SACEM lui est décerné au concours International des jeunes chefs d’ orchestre de Besançon.

Sa carrière le conduit en Italie, en Angleterre, au Danemark, en Allemagne, en Belgique et en Espagne, en Tunisie

Il crée en 1978 l’Orchestre de Chambre de France qui se produit dans de grandes villes de France et d’ Europe.

Il dirige à de nombreuses reprises l’ Orchestre de Chambre de Radio France, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, les grandes formations parisiennes : Pasdeloup, Colonne, l’ Orchestre de Chambre Tchécoslovaque de Prague, avec lequel il enregistre de nombreux disques. Il est appelé à diriger très souvent l’ Orchestre Symphonique d’ Anvers, l’ Orchestre de la B.B.T,ainsi que Philarmonique de Montpellier.

Il est invité régulièrement comme chef des chœurs de Radio France et participe aux grands festivals internationaux : Festival International de la Mer du Nord, Festival Estival de Paris, Festival d’ Ile de France, Festival des Musicamantes.

France Musique, France Culture retransmettent plusieurs de ses concerts.

Il se consacre aussi à la réalisation des grands oratorios du répertoire, et manifeste une passion pour l’opéra.

Avec de jeunes chanteurs du  « Centre d’Art Vocal France Opéra » qu’il a créé, entouré du metteur en scène Elisabeth Biard et d’une superbe équipe de techniciens, il a produit les Noces de Figaro, Carmen, Les Pêcheurs de Perles, Don Pasquale, La Belle Hélène, Véronique, l’ Elixir d’Amour, le Barbier de Séville en autres.

 

 

 

Partagez cette page web !

Commentaires

Publié le
Fév 05, 2014
Publié par
Meyer Daniel

j’ ai connu un Alain Boulefroy ,musicien professionnel, pendant mon service militaire au 18ème RT à Epinal en 1964 mes souvenirs sont vagues: un 1er prix de piano au conservatoire de Paris et un 2ème prix de direction d’ orchestre, Pour intégrer l’ harmonie du régiment, il avait adopté la clarinette et moi-même j’ étais clarinettiste, donc dans les défilés nous étions souvent côte à côte, s’ agit- il du même personnage ? en 1964, j’ avais 20 ans et me rappelle que lui approchait déjà la trentaine, qui peut répondre à ma question

Publié le
Mai 10, 2015
Publié par
Gérard Fouletier

Moi aussi j’étais au 18ème RIT d’Epinal cette année là. Je me souviens d’Alain Boulfroy, je l’entendais souvent jouer du piano dans la salle des fêtes de la caserne Bonnard. J’avais même participé en tant que présentateur à un spectacle au cours duquel il avait joué

Laisser un commentaire


Announcement

Les Archives

Chercher sur le site

Nous suivre

Subscribe via RSS