POUR SEVERINE

Hello,

je vous invite tous à un geste de solidarité, en suivant ce lien.

https://m.leetchi.com//c/solidarite-de-severine-2655378

 

PROJET QUALITE DE L’EAU-Démarrage

Voici les Termes De Référence (TDR) de la mission de Camille et Victor suivis du cahier des charges du projet qui démarre le 1er février 2015 :

TERMES DE REFERENCE

Maintien de la qualité de l’eau potable

PROPOS LIMINAIRES :

Solidarité Humaine Ile de France depuis plus de 15 ans a implanté des infrastructures et favorisé la mise en place de structures locales de gestion.

Ces mise en œuvre ont été réalisées avec une vision de développement économique et social à moyen et long terme de la zone concernée.

Des synergies entre l’existant et les créations de SHIdF ont toujours été favorisées.

Dans ce contexte SHIdF vient de terminer une quatrième plateforme de pompage, stockage et distribution d’une eau potable de qualité provenant de forages profonds. (>90m)

Ces stations sont gérées localement et les résultats économiques en vue d’un autofinancement de l’entretien et du maintien de la qualité sont ceux escomptés. Il est donc temps d’aller plus loin dans la contrôle et le maintien de la potabilité.

PLATEFORMES CONCERNEES :

Yobomé

Yobo Sédzro

Fongbé Dzogbédi

Fongbé Apédomé

MISSION 2014 :

Permettre le maintien de la qualité de l’eau distribuée par les plateformes concernées.

Assurer une détection fiable et pérenne d’une possible baisse de qualité de l’eau en provenance de ces plateformes

Définir les paramètres à prendre en compte.

Utiliser les compétences locales et les infrastructures déjà mises en œuvre par SHIDF.

Consulter et/ou impliquer SHIdF, les autorités techniques, administratives, médicales et villageoises représentatives, dans le déroulement de la mission.

Définir et valider des moyens nécessaires et suffisants pour le maintien de cette qualité, adaptés au milieu.

Rédiger des procédures qui permettent une mise en œuvre sur le terrain d’amont (prélèvement) en aval (résultat et conclusion).

Préciser les processus et moyens techniques adaptés au milieu qui doivent être utilisés dans le cas de mesure correctives à envisager.

Définir un « tableau de bord » récapitulatif calendaire des analyses à destination de SHIdF et des autorités concernées.

———————————————————————————————–

RECAPITULATION

actions 2015 à mettre en œuvre

PROPOS LIMINAIRES :

La volonté de SHIdF et de ses bailleurs est de rendre pérenne la qualité de l’eau en provenance des forages qui ont été financés. (Cf TDR du projet)

Pour se faire une méthode progressive et probatoire de mise en place des techniques et protocoles nécessaires est souhaitable.

Elle permettra de valider la justesse de ce qui est préconisé techniquement, la volonté et la capacité des acteurs de terrain à poursuivre les processus dans la durée : CVD, Comité, UPS de Gbatopé, Directions régionales de l’eau et de la santé.

L’implication de ces dernières nous semble indispensable dans cette démarche pour s’assurer d’une bonne gestion des fontaines villageoises, de la qualité de l’eau qui est fournie dans TOUT les points d’eau de la zone, gages de « santé publique ».

Les moyens leurs sont donnés sur quatre nouveaux emplacements par SHIdF.

Son rôle prendra fin en 2015 et nous souhaitons que ces organismes d’état prennent le relais de cette responsabilité vis à vis du peuple togolais.

PLAN DE MISE EN OEUVRE :

Informer par courrier les ministres concernés de nos intentions (Lettre SHIdF)

  • Hydraulique

  • Santé

  • Développement à la base

Mettre en copie :

  • Direction régionale de l’eau

  • Direction régionale de la santé

  • Mr le Préfet du ZIO

Rencontre de la Direction régionale de l’eau : (RSD, Camille, Victor, lettre de SHIdF)

  • Présentation du projet, nom des villages, tableaux SHIdF de statistiques de consommation..

  • Implication demandée à la Direction (Lui proposer la liste)

    • Validation des engagements financiers demandés par les comités.

    • Sensibilisation des gestionnaires des autres point d’eau que SHIdF en collaboration avec la Direction régionales de la santé.

    • Vérification du déroulement du suivi de la qualité sur TOUS les points d’eau.

    • Compte rendu

    • Gratuité de ce service

  • Accord cadre de l’implication.(Définir le contenu en relation avec les représentants de SHIdF, à signer par SHIdF, copie ministre)

Rencontre de la direction régionale de la santé : (RSD, Camille, Victor, lettre de SHIdF)

  • Présentation du projet, nom des villages, tableaux SHIdF de statistiques de consommation.

  • Implication demandée » en collaboration avec la Direction de l’eau pour la sensibilisation des points d’eau autres que SHIdF. (SHIdF a déjà fait le travail sur ces points d’eau)

  • Autorisation pour participation du personnel de l’UPS. (Rappeller que SH a financé intégralement l’UPS en 2000)

  • Accord cadre de l’implication.(Définir le contenu en relation avec les représentants de SHIdF, à signer par SHIdF, copie ministre

Si pas OK pour utilisation UPS, prévoir l’implication «d’ un privé » avec SHIdF.

Si OK :

Rencontre de l’UPS de Gbatopé : (RSD, Camille, Victor, lettre de SHIdF)

  • Présentation du projet, nom des villages, tableaux SHIdF de statistiques de consommation.

  • Implication demandée à l’USP (Proposer une liste)

    • analyse de terrain physico-chimique suivant protocole et moyens prévus.

    • Compte rendu

  • Accord cadre de l’implication en conformité avec le rapport (Définir le contenu avec les représentants de SHIdF, à signer par SHIdF, copie direction régionale de la santé)

Information villageoise : (RSD, Camille, Victor, lettre de SHIdF)

Chaque point est à détailler.

En préalable il sera important de préciser que SHIdF « donne les outils » pour améliorer le devenir des populations, mais que la responsabilité finale revient aux organismes d’état, aux comités et aux consommateurs.

  • Présentation et commentaires des tableaux statistiques de SHIdF

  • Obligation sanitaire de vérification de la potabilité pour la santé publique.

  • Proposition de la mise en œuvre d’une méthode au meilleur rapport qualité/prix en formant progressivement les acteurs de terrain à la réalisation et à la compréhension d’analyses de base et au suivi de celles, à venir, plus techniques.

  • Participation financière de chaque comité par forage à 50% minimum sur les investissements et frais de fonctionnement dans le cadre de ce projet

  • Obligation donnée par la Direction régionale de l’eau, pour TOUS les forages de satisfaire à un contrôle régulier, ce contrôle pouvant être réalisé, à terme, par UPS de Gbatopé. (Grille tarifaire à définir, gestion et destination des fonds ??)

  • Validation des dépenses de chaque comité par la Direction régionale de l’eau.

  • Engagement pour un accompagnement gratuit à formaliser par la Direction régionale de l’eau.

  • Mise en œuvre progressive des moyens de suivi de la qualité avec création d’un dossier technico-administratif de suivi par forage. (Il regroupe les protocoles-résultats)

  • La responsabilité de la « fermeture » du forage en cas d’infection est à prendre par le comité ET Direction régionale de l’eau..

  • En ce cas, les actions de désinfection à entreprendre, la validation du résultat des analyses pour réouverture du service sont à décider par le comité ET la Direction régionale de l’eau.

2015 :

Entretien des cuves et canalisations :

Qui ? Quand ? Combien ? Comment ?

A réaliser une fois par an par une entreprise spécialisée suivant un devis dans le cadre d’un protocole spécifique (Cf rapport pour la méthode à suivre).

Un certificat de nettoyage, désinfection est à fournir pour affichage dans le local technique, archivage dans un dossier et copie à la Direction régionale de l’eau et de la santé.

Analyses physico-chimique , semestrielle, à chaque point de distribution. (robinet)

Qui:UPS Gbatopé ? Quand : Semestrielle ?

Combien ? Comment ?

Potabilité suivant OMS

Ces opérations sont à réaliser sur le terrain.

Protocole

Chaque protocole, compatible avec les moyens disponibles sur le terrain, est détaillé dans un dossier, disponible dans le local technique de chaque forage.

Moyens

Dans un premier temps nous optons pour le contrôle par bandelettes, PH mètre et conductimètre. (Investissement ~500 €)

Analyse microbiologique

Qui ? LCE ou LAMICODA Quand ? Trimestriellle

Combien ? Comment ?

Implantation progressive :

Période probatoire de minimum 8 mois débouchant sur la capacité ou non du milieu à assurer seul et en synergie ce suivi.(Comité, Directions régionales, UPS)

Une grille de validation sera définie au démarrage de la mise en œuvre du projet.

Si le résultat est positif, nous engagerons la mise en œuvre d’une capacité d’analyse complète par l’UPS, avec une cellule d’analyse performante. (Cf rapport kit DelAgua+technicien)

Si non, nous resterons sur des analyses de laboratoires.

Pour le CA de Solidarité Humaine Ile de France

SOLIDARITÉ HUMAINE

Sans titre 2

FIN D’ANNEE

SHIdF-Voeux 2015

CAMILLE ET VICTOR VONT BIEN ….

Nos amis « chimistes » avancent dans leurs divers stages et dans la mission que nous leur avons confiée.

Dans la continuité du projet EAU que nous portons, il est important de réaliser des analyses régulières de la qualité du liquide vital …

Grace à leur travail nous devrions pouvoir choisir rapidement ce que SHIdF pourra réaliser.

 

Victor

Camille


Announcement

Les Archives

Chercher sur le site

Nous suivre

Subscribe via RSS